L'Immaculée Conception, la fête de la lumière

Publié le par Alexandre Patriac

Depuis quelques années, à la suite de la ville de Lyon, de plus en plus de diocèses et de paroisses s'associent à cette fête de lumière et de foi en illuminant les fenêtres et en ouvrant les églises.

D'où vient cette coutunme ?
En 1643, la ville de Lyon est frappée par une épidémie de peste ravageuse. Forts de la tradition mariale caractérisant la ville depuis les premiers siècles de l'ère chrétienne, les notables décident de se mettre sous la protection de la Sainte Vierge et promettent de l'honorer particulièrement chaque année.

Le 8 décembre 1852, la statue de la Vierge Marie est inaugurée en haut du clocher de la chapelle de Fourvière. Ce soir-là, en écho à l'illuminationn prévue de la statue en bronze doré, toute la ville s'illumine de bougies déposées sur les rebords des fenêtres. Une tradition est née.

La dévotion lyonnaise, souvent résumée par cette phrase : "Merci, Marie", s'inscrit harmonieusement dans le climat de l'Avent. Ce 8 décembre, jour de clôture de l'année jubilaire pour le 150ème anniversaire des apparitions de la Sainte Vierge à Lourdes, nous pouvons rendre grâce à Dieu pour sa présence dans notre vie et nous mettre à l'école de Marie : Faites tout ce qu'il vous dira (Jn 2, 5).

Commenter cet article