Itinéraire spi Carême 2009 : vendredi 13 mars

Publié le par Alexandre Patriac

Thème de la semaine : Sois apôtre du Christ !
Vendredi 13 mars

Donne de ta personne pour le Christ !
2 Tim 1, 6-12
« Le cultivateur qui se donne de la peine doit être le premier à recevoir une part de la récolte. Réfléchis à ce que je dis, car le Seigneur te donnera de tout comprendre. Souviens-toi de Jésus Christ le descendant de David : il est ressuscité d’entre les morts, voilà mon Evangile. C’est pour lui que je souffre, jusqu’à être enchaîné comme un malfaiteur. Mais on n’enchaîne pas la parole de Dieu ! C’est pourquoi je supporte tout pour ceux que Dieu a choisis, afin qu’ils obtiennent eux aussi le salut par Jésus Christ, avec la gloire éternelle. Voici une parole sûre : si nous sommes morts avec Lui, avec Lui nous vivrons. Si nous supportons l’épreuve, avec Lui nous règnerons.»

Réflexion
«Rappelez-vous de la parole que je vous ai dite : le serviteur n’est pas plus grand que son maître. Si l’on m’a persécuté on vous persécutera vous aussi. Si l’on a observé ma parole, on observera aussi la vôtre. » (Jn 15,20). Nous ne pouvons choisir deux maîtres, le monde et Dieu. Ainsi en nous laissant guider par Dieu, en nous abandonnant à Lui, nous acceptons de souffrir pour son amour et avec Lui. Souffrance de l’incompréhension du monde face à Dieu, de son refus, de son rejet de Dieu. Mais ce rejet se traduit aussi par le rejet des disciples. Certes, en Europe, nous ne sommes pas persécutés au prix de notre vie. Mais qui n’a pas subi les petites remarques ironiques, soulignant le désaccord profond  ou l’incompréhension? Nous sommes dans le monde mais non pas du monde car nous appartenons à Notre Père. Il nous faut aimer le monde tout en restant ce sel de la terre qui agace, qui brûle, qui pique et qui dérange…

Pour progresser

Est-ce que je suis conscient que, pour suivre le Christ et découvrir le vrai bonheur, je dois accepter de faire des sacrifices et résister au fameux « Mais tout le monde le fais !!! » ? Je dois accepter de résister aux tentations (tel que prendre volontairement une cuite, sortir avec quelqu’un en ayant juste de l’attirance mais sans aimer… etc.) afin de purifier mon cœur, mes désirs et me décentrer de moi pour mieux accueillir l’autre.

Je peux, aujourd’hui, plus particulièrement offrir avec joie un sacrifice au Seigneur. Renoncer à une habitude que j’ai et qui n’est pas forcément très saine, signe de contradiction avec ma foi.

Publié dans Carême 2009

Commenter cet article