Itinéraire spi Carême 2009 : dimanche 15 mars

Publié le par Alexandre Patriac

Thème de la semaine : Sois apôtre du Christ !
Dimanche 15 mars

Respecte ton corps !
Jn 2, 13-25

Comme la Pâque des Juifs approchait, Jésus monta à Jérusalem. Il trouva installés dans le Temple les marchands de boeufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple ainsi que leurs brebis et leurs boeufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d'ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. » Ses disciples se rappelèrent cette parole de l'Écriture : L'amour de ta maison fera mon tourment. Les Juifs l'interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là ? » Jésus leur répondit : « Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai. » Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce Temple, et toi, en trois jours tu le relèverais ! » Mais le Temple dont il parlait, c'était son corps. Aussi, quand il ressuscita d'entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu'il avait dit cela ; ils crurent aux prophéties de l'Écriture et à la parole que Jésus avait dite. Pendant qu'il était à Jérusalem pour la fête de la Pâque, beaucoup crurent en lui, à la vue des signes qu'il accomplissait. Mais Jésus n'avait pas confiance en eux, parce qu'il les connaissait tous et n'avait besoin d'aucun témoignage sur l'homme : il connaissait par lui-même ce qu'il y a dans l'homme.


Commentaire d'un prêtre

« Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic ! » dit Jésus avec colère. Et la maison dont il parlait, c’était son corps. Nous aussi, nous sommes le temple de Dieu ! C’est saint Paul qui nous l’apprend. Jésus nous dit : votre corps est sacré. Il est le tabernacle de l’Esprit-Saint. Il est le temple de Dieu. Il est beau et respectable, il est noble. Ne faites pas de trafic avec votre corps. Bref, il nous parle de pureté. Le temps de carême est propice pour réfléchir honnêtement sur le statut que nous accordons à notre corps : un outil de plaisir ou la forme palpable de notre cœur ? Notre corps est la chair de notre âme. A quoi l’utilisons-nous ? Que lui faisons-nous subir ? Notre corps a droit à notre total respect. Il est le temple de l’Esprit de Dieu

Publié dans Carême 2009

Commenter cet article