Itinéraire spi Carême 2009 : vendredi 20 mars

Publié le par Alexandre Patriac

Thème de la semaine : Reste fidèle !
Vendredi 20 mars

Ecoute la brise d’amour souffler dans ton coeur

Hé 3, 7-14

C'est pourquoi, comme le dit le Saint-Esprit dans un psaume : aujourd'hui, si vous entendez la voix du Seigneur, n'endurcissez pas votre cœur comme au temps de la révolte, au jour où, dans le désert, vos pères m'ont mis à l'épreuve et défié. Alors, pendant quarante ans, ils m'ont vu à l'œuvre ; c'est ainsi que je me suis emporté contre cette génération-là, et j'ai dit : « Leur cœur s'égare toujours », ces gens-là n'ont pas trouvé mes chemins. Alors, dans ma colère, je l'ai juré : on verra bien s'ils entreront dans mon repos ! Frères, veillez à ce que personne d'entre vous n'ait un cœur perverti par l'incrédulité au point d'abandonner le Dieu vivant. Au contraire, aussi longtemps que dure l'« aujourd'hui » de ce psaume, encouragez-vous les uns les autres jour après jour, pour que personne parmi vous ne s'endurcisse en se laissant tromper par le péché. Car nous sommes devenus les compagnons du Christ, mais à condition de maintenir fermement, jusqu'à la fin, notre engagement premier.


Réflexion

Si Dieu existe, pourquoi ne pourrions-nous pas Lui demander ce que nous voulons ? C’est vrai, après tout, il est notre créateur, c’est le tout-puissant ! Il peut tout, non ? Cette réaction semble tout à fait naturelle.

Et pourtant, cette réaction épidermique n’est pas juste. Il est vrai de dire que Dieu est notre créateur. Il nous a créés à son image, êtres faits pour l’amour. Dieu est Amour. Il est le tout-puissant d’Amour. Il n’est pas le tout-puissant du type « Jupiter ». C’est essentiel de ne pas se tromper sur l’identité de notre Dieu. L’amour ne peut passer que par la liberté. Il serait absurde, pour un chrétien, de penser que Dieu puisse directement intervenir dans la vie des hommes pour empêcher ou provoquer tel ou tel évènement. Dieu agit via le cœur des hommes qui l’accueillent.


Pour progresser

Je veille à écouter profondément un ami pour discerner ce que son cœur serait dans la joie d’accueillir et je lui offre ce présent.

Publié dans Carême 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article