Itinéraire spi Carême 2009 : mardi 24 mars

Publié le par Alexandre Patriac

Thème de la semaine : Aime l'Eglise !
Mardi 24 mars

Prends ta place dans l'Eglise!
1 Cor 12, 12-27

« De même, en effet, que le corps est un, tout en ayant plusieurs membres, et que tout les membres du corps, en dépit de leur pluralité, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il du Christ. Aussi bien est-ce en un seul Esprit que tous nous avons été baptisés en un seul corps. Aussi bien le corps n’est-il pas un seul membre mais plusieurs. Si le pied disait : « Parce que je ne suis pas la main, je ne suis pas du corps », il n’en serait pas moins du corps pour cela. (…) Si le tout était un seul membre, où serait le corps ? Mais de fait, il y a plusieurs membres, et cependant un seul corps. L’œil ne peut donc dire à la main : « Je n’ai pas besoin de toi » (…). Dieu a disposé le corps de manière à donner davantage d’honneur à ce qui en manque pour qu’il n’y ait point de division dans le corps, mais qu’au contraire les membres se témoignent une mutuelle sollicitude.  Un membre souffre-t-il ? Tous les membres souffrent avec lui. Un membre est-il à l’honneur ? Tous les membres se réjouissent avec lui. Or, vous êtes, vous, le corps du Christ et membres chacun pour sa part. »

Réflexion

L’Eglise forme une communauté, unie quoiqu’il puisse advenir. Ainsi, si moi je pèche, je fais souffrir toute l’Eglise. Et si moi j’avance, je grandis en sainteté, toute l’Eglise grandit en sainteté avec moi. Un chrétien n’est jamais seul. Bien plus, aucun homme ne peut être seul car le Christ, lorsqu’Il nous a donné Sa vie, a rempli toutes les vies particulières. Le Christ nous appelle à vivre l’unité sainte que Lui-même vit dans la Trinité. Notre unité ne peut être réalisée que par l’Esprit, uniquement si nous acceptons de laisser le Christ vivre en nous. « Il faut que Lui grandisse et que moi je décroisse », nous dit saint Jean Baptiste (Jn 3, 30). L’unité, la paix et la charité qui règnent dans une communauté sont les manifestations visibles de la présence du Christ en elle.

Pour progresser

Est-ce que j’accueille chaque frère et sœur comme un don de Dieu lui-même ? Suis-je capable de m’émerveiller devant autrui ?

« Heureux les artisans de paix car ils seront appelés fils de Dieu » (Mt 5, 9) : aujourd’hui particulièrement je peux choisir d’être cet instrument dans les mains du Seigneur.

Publié dans Carême 2009

Commenter cet article