Benoît XVI à Jérusalem en fils d’Abraham !

Publié le par CCIT

     Malgré les polémiques, dans une Jérusalem bouclée par l’armée israélienne, le pape continue à interpeller les trois religions sur l’urgence de la paix.
    Benoît XVI estime qu’il faut passer à cette nouvelle étape, qu’il appelait de ses vœux dès samedi sur le mont Nébo, face à cette « Terre promise » où la mémoire de Moïse invite à « lever les yeux pour non seulement embrasser du regard avec gratitude la puissante œuvre accomplie par Dieu dans le passé, mais aussi pour regarder avec foi et espérance vers l’avenir qu’il nous offre, à nous-mêmes et au monde ».
   Dans la mosquée du Rocher, il explique que l’unicité de Dieu, proclamée par les trois grandes religions, doit se traduire par une contribution à l’unité de la famille humaine : la recherche de la paix se trouve ainsi intrinsèquement liée au Dieu unique. Vœu pieux ? Benoît XVI n’est pas naïf, il sait qu’il vient sur une terre « déchirée » dont, mardi après-midi, lors de la messe, il a évoqué le désespoir, les frustrations, le cynisme… 
    Mais il est en Terre sainte pour parler de la paix aux hommes de foi : « Je suis venu comme évêque de Rome, mais aussi comme fils d’Abraham », dit-il aux musulmans. « Benoît XVI peut relancer ce dialogue pour toutes les religions », se mettait alors à espérer de son côté le rabbin Meir Danimo, lors de la rencontre interreligieuse.

 

Publié dans Actu de l'Eglise

Commenter cet article