Pélerinage Aux Sources - Terre Sainte 2009

Publié le par CCIT

      1800 étudiants, accompagnés de leurs aumôniers et d’une vingtaine d’évêques, de 74 diocèses se sont rendus en Terre Sainte fin juillet 2009 lors d’un pèlerinage « Aux Sources » de notre Foi organisé par la Conférence des évêques de France. Voici le témoignage d'un membre de notre communauté :
 

Mardi 21 juillet nous sommes partis de Paris, direction Tel Aviv. Nous étions 40 jeunes du groupe d’Evry à participer au pèlerinage « Aux sources » en Terre Sainte. Il est assez amusant de comparer ces presque 40 inconnus que nous étions les uns pour les autres lors de notre embarquement, avec le vrai groupe que nous formions 10 jours plus tard au même endroit !

Je crois que cela a commencé dans le désert, lors de notre deuxième jour sur place. Nous avons eu la chance d’y passer une journée entière : départ à 4h du matin pour un retour à 21h le soir. 8h de marche dans des paysages époustouflants, 8l d’eau pour tenir la chaleur et la soif. Dans cette immensité,  la parole de Dieu semblait plus sensible, de l’émerveillement naissait comme un appel. Parce que c’était dur nous ne pouvions nous recentrer que sur ce qui était vrai, nécessaire, pas de place pour le superflu, la marche nous invitait à aller au bout de nous même, et ô miracle nous pouvions y découvrir les autres… Pour moi le désert a surtout été synonyme d’entraide et un des plus forts et beaux moments du pèlerinage.

Une fois lavés par le désert nous avons pu renaître à la parole au bord du lac de Tibériade (un de nos quatre « temps forts » à 1800 pèlerins) où nous avons entendu une très belle homélie du cardinal Barbarin sur les béatitudes, clé de lecture du Nouveau Testament. Puis ce fut Capharnaüm « la ville de Jésus», Tabgah et la multiplication des pains, la Primauté de Pierre « tu sais bien que je t’aime Seigneur », le Mont Thabor et la transfiguration, Nazareth… J’y ai redécouvert une parole vraiment actuelle, un évangile vivant. Tout d’un coup le nom du pèlerinage « Aux sources » et la citation de nos carnets depèlerins «cette parole que vous entendez c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit » prenaient tout leur sens. Sur les rives du lac, ilest facile de s’imaginer Jésus appelant les apôtres hier et aujourd’hui. Une phrase qui peut paraitre anodine comme « Jésuspassa sur l’autre rive (…) une grande foule le suivait » (Jn 6,1) devient soudain un véritable acte de foi quand on voit la taille du lac (160 km²) !

Le plus bouleversant aura quand même été nos rencontres avec les habitants de là-bas. Samedi 25 juillet nous avons été accueillis comme des rois dans des familles d’une paroisse melkite à Piqin en Galilée. Puis nous avons traversé le mur pour aller à Bethleem, écouté les témoignages de jeunes chrétiens et musulmans de notre âge, et de sœur Sophie qui œuvre sur place à la crèche de Bethleem. Je n’avais pas conscience que l’on pouvait habiter à Bethleem et ne jamais avoir pu aller à Jérusalem ni même rencontré un israélien parce que l’on est palestinien et parce qu’il y a un mur. Une telle souffrance, et une telle histoire entre ces deux peuples ! En même temps beaucoup de joie à nous accueillir, et quelques gestes d’ouverture qui fleurissent grâce à des associations ou par initiative personnelle. Un beau signe pour nous ? Nous avons assisté à la pose de la première pierre d’une église. Là bas ils construisent des églises, et pourtant nous avons pu voir combien il y était difficile d’être chrétien.

Dimanche 28 juillet dernière étape : Jérusalem. Après avoir traversé le désert, été nourris par la parole, vécu une intense et très belle célébration de Noël devant la basilique de la nativité, nous voilà tous ensemble à Gethsémani pour vivre la passion du Christ et le lendemain une formidable messe de la résurrection dans une ambiance survoltée. Petit condensé d’une année liturgique en 10 jours ! Nous visitons le Saint Sépulcre, le mur des lamentations, le Dôme du rocher, Dominus Flevit, Saint Pierre en Gallicante, le souk, Abu Gosh (Emmaüs)…

Il y avait beaucoup de choses folles et belles dans ce pèlerinage, merci à ceux qui l’ont préparé et rendu si riche ! Un mois après, je crois vraiment que nous sommes tous rentrés différents, la tête pleine de moments forts, rires, paysages, rencontres avec les autres et le Tout Autre.

 

Publié dans Témoignages

Commenter cet article