Benoît XVI veut béatifier Pie XII

Publié le par CCIT

     Créant la surprise, le pape a signé samedi 19 décembre le décret ouvrant la voie à la béatification de Pie XII, aux côtés  de Jean-Paul II et du P. Jerzy Popieluzsko, reconnu martyr.

http://www.la-croix.com/mm/illustrations/Multimedia/Actu/2009/12/20/pie-12_article.jpg      « Je ne savais rien ! » Le P. Peter Gumpel, jésuite, rapporteur de la cause de béatification de Pie XII depuis 1983 jusqu’à tout récemment, confiait dimanche 20 décembre sa surprise à La Croix. La veille, Benoît XVI avait signé le décret par lequel il reconnaît les « vertus héroïques » de Pie XII. Personne ne s’attendait à ce que ce pape figure aux côtés de 19 autres vénérables et bienheureux, dont Jean-Paul II, mais aussi du P. Jerzy Popieluszko, reconnu martyr.

     La voie est donc ouverte pour la béatification du pape Pacelli, qui régna de 1939 à 1958. Compte tenu de l’ampleur de la polémique autour de ce pape, qui fut sans doute diplomate plus que prophète, le chemin risque d’être semé d’embûches, dont la moindre sera la reconnaissance d’un miracle, indispensable à la béatification.

     Tout commence en 1965, lorsque Paul VI ouvre la cause en béatification de Jean XXIII – qui aboutira en 2000. Par souci d’équilibre, il introduit simultanément celle de Pie XII, malgré la polémique naissante sur son attitude face à la Shoah, attisée depuis 1963 par la pièce de Rolf Hochhuth, Le Vicaire. Paul VI charge quatre historiens jésuites d’explorer les archives de la Secrétairerie d’État de 1939 à 1945. Résultat : onze volumes, synthétisés en 1997 par le P. Pierre Blet (1), décédé le 30 novembre.

>> Lire la suite sur LaCroix.fr

Publié dans Actu de l'Eglise

Commenter cet article

juliette 29/12/2009 11:29


Oui, sans chercher à commettre d’ingérence dans les affaires internes de l’église catholique, faut-il vraiment béatifier Pie XII maintenant ? On connaît le caractère hautement litigieux de ce
dossier. Tant les historiens de toutes nationalités et de toutes confessions que l’ensemble des organisations juives en israël et dans le monde reproche au défunt pape son silence persistant sur la
Shoah dont il fut une sorte de témoin à bout portant, pourrait-on dire.Le pape Benoît XVI vis à vis duquel je suis bien prédispsoé a déjà eu maille à partir avec cette frange de l’opinion mondiale,
serait-il sage de mettre à mal une nouvelle fois ce qu’il eut taht de mal à réparer par des actes quelque peu inattendus, pour ne pas dire inconsidérés ? J’avais déjà rédigé directement une note
directement en allemand à l’intention de Sa Sainteté. Et je ne fus pas le seul à dire mon étonnement. Et la chose portait justement sur le cas d’évêques négationnistes que le pape venait, par
ignorance et en toute bonne foi, semble-t-il, de réintégrer dans le giron de l’Eglise catholique romaine. On sent chez ce pape une sorte de désir irrépressible de réunifier son Eglise, cela est
très bien. Mais pas à n’importe quel prix…