Journée Mondiale du Malade

Publié le par CCIT

Instituée par Jean-Paul II en 1992, la Journée Mondiale du Malade est célébrée tous les 11 février, jour anniversaire des apparitions de Marie à Lourdes, lieu de guérison des corps et des cœurs.
 
dimanche_sante_2010 Dans son message pour la XVII Journée Mondiale, le pape Benoît XVI a rappelé le sens de cette initiative : « L''Église veut en fait sensibiliser de façon capillaire la communauté ecclésiale au sujet de l'importance du service pastoral au sein du vaste monde de la santé, service qui fait partie intégrante de sa mission, puisqu'il s'inscrit dans le sillage de la mission salvifique même du Christ. »

Rappelant les paroles du Christ à la fin de la parabole du Bon Samaritain, "Va, et toi aussi, fais de même" (Lc 10,37), le Saint-Père a souligné que tous nous sommes appelés par Jésus « à nous pencher sur les blessures du corps et de l'esprit de tant de nos frères et sœurs que nous rencontrons sur les routes du monde ; il nous aide à comprendre que, avec la grâce de Dieu accueillie et vécue dans la vie de chaque jour, l'expérience de la maladie et de la souffrance peut devenir une école d'espérance. »

Alors que le Conseil Pontifical pour les Services de Santé fête son vingt-cinquième anniversaire, le pape a évoqué l'action humanitaire et spirituelle de la communauté ecclésiale envers les malades et les personnes souffrantes. « Il s'agit là d'un précieux "patrimoine" correspondant au fait que "l'amour a aussi besoin d'organisation comme présupposé pour un service communautaire ordonné" (Enc. Deus Caritas est, 20) ajoutant l'exigence actuelle « d'une présence ecclésiale capillaire à côté des malades, comme aussi celle d'une présence dans la société en mesure de transmettre de manière efficace les valeurs évangéliques en vue de la défense de la vie humaine en toutes ses phases, de la conception à la mort naturelle. »

En cette année sacerdotale, le Saint-Père a appelé tout spécialement les prêtres à être présents aux côtés des personnes éprouvées par la souffrance. « Je vous invite, chers prêtres, à ne point vous épargner quand vous leur apportez soins et réconfort. Le temps passé aux côtés de ceux qui sont dans l'épreuve se révèle fécond en grâces pour les autres dimensions de la vie pastorale. »

Lire l'article en entier sur le site de la conférence des evêques >> ICI

Publié dans Actu de l'Eglise

Commenter cet article