Le concours général de théologie fait des adeptes

Publié le par CCIT

Après une première version parisienne, en 2000, le premier concours général de théologie s’est désormais élargi à plusieurs villes de province et a vu le nombre de participants progresser.

C’est le samedi 6 février que se déroulera, cette année, l’épreuve écrite du concours général de théologie pour élèves de classes préparatoires de toutes les filières. Une épreuve organisée en même temps à Paris (au Collège des Bernardins) et à Nantes (dans les lycées privés La Perverie et Blanche-de-Castille), mais aussi, et pour la première fois, à Lyon (dans les lycées des Chartreux et des Maristes) et à Toulouse.


http://le-cgt.org/images/bernardins.jpg


« L’écrit consiste en cinq questions auxquelles on répond rapidement et en une dissertation ou un commentaire à partir d’un texte de l’Évangile », explique Anne Duguet, 21 ans, étudiante en philosophie et en droit à l’École normale supérieure (ENS), et cheville ouvrière de la 11e édition de ce concours.[...]

L’année dernière, le thème du concours était : « Vous avez été appelés à la liberté » (Ga 5,13). Et cette année, pour préparer le thème « Espérer », une liste d’ouvrages est d’ores et déjà disponible sur le site du concours. Au lycée nantais de La Perverie, une préparation au concours est même proposée à tous les étudiants de classes préparatoires et ils sont 41 à la suivre cette année, soit 60 % des quelque 70 étudiants d’hypokhâgne et de khâgne. [...]

Ce concours est ouvert aux candidats non catholiques et non croyants, ainsi qu’aux candidats libres : il n’est pas nécessaire d’être présenté par son aumônier. « Car nous voulons leur offrir quelque chose qui leur permette de progresser sur le plan personnel », poursuit Michel Fauquier. [...]

Présidé par le P. Frédéric Louzeau, directeur de la Faculté Notre-Dame, le jury comptera cette année dans ses rangs Marguerite Léna (professeur de philosophie, membre de la communauté Saint-François-Xavier) et le P. Guillaume de Menthière (aumônier du collège catholique parisien Stanislas). À l’issue de l’épreuve orale, le soir même, un classement sera établi – avec remise de prix tels des voyages, des livres ou des places de cinéma – et un vainqueur désigné. C’est principalement à lui que reviendra d’organiser le concours général de théologie… de 2011.

Pour lire l'article en entier: CLIQUER >>ICI<<

Publié dans Actu de l'Eglise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article