Les évêques à Lourdes

Publié le par CCIT

De nouveaux chemins proposés aux communautés chrétiennes

Réunis durant une semaine en assemblée plénière à Lourdes, les évêques ont réfléchi à l’avenir de l’Église en prenant acte de la situation très dure que connaît l’Église en France

C’est une caricature de Piem, projetée devant l’assemblée des évêques de France : trente prêtres sont dessinés, puis, vue suivante, dix s’éteignent : « Voilà la situation dans deux ou trois ans ». En s’appuyant sur quelques images fortes pour présenter l’avenir des communautés chrétiennes dans son diocèse de Saint-Étienne, Mgr Dominique Lebrun a, de leur propre aveu, secoué ses collègues.

Le témoignage d’évêques – ce qui ne se faisait pas auparavant – et notamment d’une génération de jeunes évêques, qui n’ont pas les pudeurs de leurs aînés, a sans doute permis à un tabou de tomber. Ce que tous faisaient depuis de nombreuses années dans leur coin a été clairement explicité. Personne aujourd’hui ne conteste la nécessité d’une profonde transformation.

« Nous sommes passés de la pastorale de la conservation à celle de l’évangélisation », affirme ainsi Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne.


Ce constat commun posé, le consensus s’arrête là. Comme le note le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, « il n’y a pas de scénario ecclésial commun ». D’ailleurs, tous font preuve d’humilité : on sent bien que ce qui pouvait sembler « la » solution il y a quelques années, comme les communautés nouvelles, ou l’appel à des prêtres étrangers, n’est plus aujourd’hui qu’une voie parmi d’autres, car elles engendrent leurs propres problèmes : pour preuve, les difficultés que traverse une communauté comme celle des Béatitudes.

>> LIRE LA SUITE

Extrait de La Croix (08/11/09)

Publié dans Actu de l'Eglise

Commenter cet article