Qu’est-ce qu’une formation chrétienne ?

Publié le par CCIT

     St Paul, dans la lettre aux Philippiens donne à la fois un horizon et une ligne directrice : « connaître le Christ, éprouver la puissance de sa résurrection et communier aux souffrances de sa passion, en reproduisant en moi sa mort, dans l'espoir de parvenir, moi aussi, à ressusciter d'entre les morts. Certes, je ne suis pas encore arrivé, je ne suis pas encore au bout, mais je poursuis ma course pour saisir tout cela, comme j'ai moi-même été saisi par le Christ Jésus » (3, 12). Se former, ce n’est donc pas seulement recueillir un transfert de connaissances ou de savoir faire. Il s’agit de vivre une expérience, d’en « être saisi » jusqu’à y adhérer dans toutes ses dimensions humaines, affectives, intellectuelles, spirituelles, etc. Pour cela, il importe d’éprouver, de connaître de l’intérieur. C’est à cette condition que les adultes et les jeunes qui se forment pourront choisir librement ce qu’ils veulent penser, croire, mettre en œuvre dans le monde.
21-24-terre-sainte-2009-117bis-copie-1.jpg

     Le défi pour les formateurs est de gérer une certaine hétérogénéité de leurs publics, aussi bien en termes d’expérience et de connaissance. Ils cherchent à donner aux participants des moyens pour vivre l’expérience de formation (contenu et méthode adéquats) pour l’intégrer et la reprendre. La personne formée doit pouvoir s’approprier dans ses propres mots et ses propres schémas ce qu’elle a entendu, sans quoi elle ne peut l’habiter et le faire sien. Elle est invitée à relire sa formation dans son contexte personnel : l’Esprit lui parle dans ce monde-ci et dans les jours qui sont les siens…. Il y a une formation effective quand la personne peut mesurer elle-même son chemin parcouru.
     La formation à court terme doit toucher des zones profondes, vitales de l’être humain (pourquoi je vis ? quelle est la place de Dieu dans ma vie ?) ; l’exigence pour le formateur est de, lui aussi, parler de ce lieu-là, de ce qui l’habite vraiment. Ce style de proposition s’adresse à un public très large.
     La formation à moyen terme aide à organiser tout ce qui a été reçu. Elle est celle du disciple qui veut suivre le Christ, qui veut faire rimer raison avec passion. Elle apprend à partager, à prier, à comprendre, à se tenir en chrétien. Le formateur aide à réfléchir la cohérence entre la foi et la vie quotidienne et à accepter que le langage simple pour parler de cette foi n’est jamais totalement satisfaisant , car toujours approximatif.
La formation à long terme met en œuvre l’engagement de celui qui assume des responsabilités en Eglise. Elle donne des repères, des outils de compréhension pour le discernement ; elle aide à réfléchir, à argumenter, à rendre compte de sa foi. Elle fait appel à toutes les ressources humaines nécessaires pour vivre sa mission. Le formateur est un frère qui a seulement de l’antériorité.
     Pour tous, la formation chrétienne aide à s’accrocher au Christ.

Christine Gilbert (LaCroix du 16 et 17 janvier 2009)

Commenter cet article