Retour de conférence avec Mgr Barbarin à l'X

Publié le par CCIT

Mardi 12 janvier, la CCIT s'est rendu à la conférence du cardinal Barbarin,  organisée par la communauté chrétienne de Polytechnique. 

 

 

Sujet : Quelle est la place de l’Eglise dans la société ? Quelle est sa légitimité sur la scène publique ?

 

http://www.famillechretienne.fr/data/imgs/articles/detail/barbarin--m-frey-fedephoto_125743487832984600.jpg      Le Père nous aime, il s’inquiète pour nous, il veut nous protéger et pour cela il nous donne 10 paroles de vie, ce que nous appelons les 10 commandements. La question quel est le plus grand commandement est un piège car chez les juifs les 613 commandements ont la même importance. Jésus répond par d’autres commandements tu aimeras ton Dieu de tout ton être, ton âme,… et tu aimeras ton prochain comme toi-même. Si tu vois que ton prochain souffre, est abandonné, par amour tu dois te révolter et t’exprimer, t’indigner. Il faut s’insurger tout en respectant les lois à cause de « tu aimeras ».

      Mais comment aimer les autres lorsqu’ils m’énervent, vont se moquer de moi ou quand l’enjeu est important ? Dieu t’aime et si tu sais à quel point Dieu t’aime, tu puiserais dans cet amour la force nécessaire. Les commandements  de Dieu sont une promesse plus qu’une injonction : laisse moi faire, tu aimeras.

      Jésus en lavant les pieds d’autrui, alors qu’il est le maître, nous invite à faire de même, à être serviteurs les uns des autres. L’Eglise doit servir le monde. L’Eglise soigne (elle possède 30% des dispensaires pour soigner le Sida dans le monde) éduque (les Jésuites, Don Bosco,… ont fait l’école obligatoire et gratuite en France).

      L’Eglise est critiquée, ringardisée, mais cela ne doit pas nous effrayer car la France sait aussi reconnaître son action. A quelques mois d’intervalle l’Abbé Pierre et sœur Emmanuelle ont reçu des obsèques nationales alors que cela n’était pas arrivé depuis très longtemps, même Jean Moulin n’en a pas reçu les honneurs. M. Barbarin, face à une manifestation de la gay pride devant la cathédrale de lyon, à expliquer des gens qui hurlent et t’insultent sont des personnes qui crient leur souffrance, cette souffrance est à écouter, et alors un dialogue peut se construire.

 

      La vérité de L’Eglise est qu’elle doit être servante. Sa légitimité est aussi celle que l’on lui donne. Cette légitimité n’est pas la même dans un pays musulman, laïc, à majorité catholique ou dictatorial. Parfois il faut beaucoup de courage pour s’exprimer. Mais aujourd’hui en France cette légitimité est donnée. Pour chaque nouvelle loi qui pose des questions ethiques, l’Etat consulte les différents courants de la société, juifs, catholiques, musulmans. Chacun a droit à un quart d’heure d’exposé et trois quarts d’heure de questions. Il y a une légitimité à parler car on nous questionne. Que pensez-vous ? Pourquoi ? D’où vient cette opinion ? Est-ce important ? … Et si l’Etat nous reconnaît cette légitimité c’est parce qu’elle vient de l’amour que nous portons aux autres. Parfois les choses se passent bien (loi sur la fin de vie) parfois mal (loi sur l’avortement) dans tous les cas il faut témoigner.

      La doctrine sociale de l’Eglise vient de ce premier commandement, aime ton prochain comme toi –même.  La vie des hommes est plus importante que la propriété privée. « Toute propriété privée est grevée d'une hypothèque sociale » (Jean Paul II). Attention à l’argent il doit rester serviteur, s’il devient maître il se transforme en tiran. Ne pas donner à des personnes alors que nous savons qu’elles se meurent signifie les tuer.

      L’Eglise est là pour rappeler les fondements. Cette parole est entendue. Même si elle est critiquée, elle est reçue car elle est humble et d’amour. L’Eglise doit continuer de parler car elle est un rempart pour la société.

 

Questions 

      Nous devons nous exprimer mais comment savoir si ce que nous disons est correct, que nous ne trompons pas ? Et comment transmettre la Bible ? Quand nous citons la Bible nous avons l’impression de ne pas être entendu, faut-il passer par des moyens détournés ?

      Il y a un risque de se tromper, la Bible, le message du Christ est certain, vérité et intemporel, mais nous en tant qu’homme nous pouvons nous tromper. Cependant cette peur ne doit pas nous empêcher d’agir. Chacun à sa manière de transmettre la Bible, de s’exprimer. La bonne façon est la votre.  Nous avons tous notre légitimité à s’exprimer dans nos domaines de compétences.

 

      Faut-il manifester, s’exprimer publiquement alors que le message risque alors d’être détourné par les médias et de desservir notre cause ?

     C’est un risque, un choix à faire, mais ne pas dire pour ne pas heurter n’est pas un acte de courage.

 

 

Publié dans Actu CCIT SudParis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article